La communauté d’agglomération Roissy Pays-de-France a commandité une évaluation de son programme de coopération avec la province de Kampti, au Burkina Faso à l’occasion des 20 ans du partenariat

Communauté d’agglomération Roissy Pays-de-France : évaluation et publication d’un ouvrage sur les 20 ans de coopération avec le Burkina Faso

La communauté d’agglomération Roissy Pays-de-France vient de fêter les 20 ans de son programme de coopération avec la province de Kampti, au Burkina Faso. A cette occasion, la communauté d’agglomération a commandité une évaluation des six dernières années de mise-en-œuvre, ainsi que d’un bilan du programme depuis sa création.

Nos consultants, Michel Basset et Alexandre Martinez, ont réalisé cette évaluation et appuyé la conception de l’ouvrage anniversaire des 20 ans de coopération qui reprend les principales conclusions du travail évaluatif.

Si l’on vous dit jumelage, à quoi pensez-vous ? L’accueil d’un correspondant étranger, un voyage scolaire, une soirée thématique, une rencontre sportive, un stand étranger dans une foire internationale ou une association de quartier ? Le mot jumelage évoque l’échange, le rapprochement entre deux territoires et la découverte mutuelle de leurs habitants.

Cette année, la commune de Fosses, la communauté d’agglomération Roissy Pays-de-France – en France, et la commune de Kampti – au Burkina Faso, célébrent les 20 ans de jumelage entre leurs territoires.

Dynamique grâce à l’implication de nombreux acteurs des deux territoires, ce jumelage s’est concrétisé par de nombreuses actions dans divers domaines : scolaire, artistique, sportif, économique … Cependant, ce mouvement ne s’est pas limité à forger des liens d’amitié et de compréhension : il s’est engagé fermement dans la production de résultats concrets et sur un développement local, réciproque et à long terme. Cette volonté, portée et prônée par les élus et agents des deux territoires, s’est concrétisée dans la mise en œuvre d’un programme de coopération décentralisée : le programme de développement local.

La coopération décentralisée regroupe des pratiques très diverses dont les relations basées sur des liens à vocation amicale, culturelle, linguistique ou économique. Dans le cadre du programme de développement local, la stratégie de coopération s’est fixée comme objectif premier le soutien au développement socioéconomique des territoires partenaires.

Considéré comme un véritable outil de développement local, cette coopération dynamique et variée a évolué au cours des années et ses champs d’intervention se sont élargis pour mettre en œuvre une multitude d’activités concrètes et inscrire Roissy Pays-de-France et Kampti dans une logique de renforcement mutuel.

Cet ouvrage rend hommage aux liens qui unissent ces territoires depuis 20 années, l’occasion de faire le point sur le chemin parcouru, apprécier les réalisations et les efforts de chacun, de donner la parole aux femmes et aux hommes qui ont pu, à un moment ou un autre, être concernés par cette aventure unique.

Et de regarder, ensemble, vers l’avenir qu’il reste à construire.

La commune de Chabanière réfléchit à son avenir

Née du regroupement de 3 communes, la commune de Chabanière a lancé une démarche de “projet de territoire” afin d’une part, de définir un programme d’actions à moyen terme qui garantisse le maintien ou l’amélioration de la qualité de vie des habitants et d’autre part, de créer du lien entre les habitants et les élus afin d’impliquer largement les acteurs à la définition de ce projet.

Des conseils consultatifs ont été créés sur les 3 communes historiques, une centaine de personnes ont été interrogées par les élus de la commune afin de faire un état des lieux du territoire et de faire ressortir les enjeux à relever pour l’avenir.

Le 30 janvier 2019, une cinquantaine de personnes (habitants et élus) ont échangé leurs points de vue sur les éléments tirés de ces entretiens.

Michel BASSET, consultant de Consortium Consultants, est chargé d’assister la commune dans cette démarche.

Lire l’article paru sur le site de la commune

Le contrat de ville de Clermont Communauté est signé ! Regardez le reportage de France 3

Clermont Communauté a signé, le 21 décembre, avec de nombreux partenaires locaux un contrat de ville pour agir en faveur des quartiers prioritaires. La démarche partenariale fut assistée par le Cabinet ARGOS pendant plusieurs mois.

Cliquez pour voir le reportage : Signature-contrat-de-ville-Clermont-communaute

Clermont Communauté déploie de nombreux dispositifs pour l’égalité des chances et pour accompagner les quartiers en difficultés. Ce 21 décembre, un contrat de ville a été signé pour l’agglomération clermontoise et pour la période 2015-2020.

Cinq quartiers de l’agglomération clermontoise ont été identifiés par l’Etat pour relever du contrat de ville : les quartiers Nord (Croix-de-Neyrat, Les Vergnes et Champratel), La Gauthière, Saint-Jacques Nord et Fontaine du Bac à Clermont-Ferrand, et le quartier Sud à Cournon-d’Auvergne. Ils représentent 18460 habitants en 2011, soit 6,5% de la population.Ces quartiers ont été retenus suivant les critères de la loi Lamy du 21 février 2014, critères basés uniquement sur les bas revenus.
Deux autres quartiers des villes de Gerzat (Le Patural) et Aulnat (LeBreuil-Les Chapelles) auparavant classés en ZUS, restent en état de veille.

Mieux vivre la ville et les quartiers

L’objectif à atteindre est donc de venir en aide à ces quartiers prioritaires et d’agir pour que les habitants puissent mieux vivre leur ville. Le contrat de ville a été élaboré après un diagnostic effectué de février à juin 2015, puis lors d’ateliers thématiques et de forums avec les associations et les habitants pour définir les axes d’actions. Un référentiel partagé d’interventions a été établi.

Sur les questions de développement économique et d’emploi, l’accent sera mis sur :

  • le maintien et le développement de services, d’entreprises et de commerces, source de développement global des quartiers
  • l’insertion des publics des quartiers dans les processus et dispositifs existants (insertion par l’économie, accompagnement, alternance)
  • la qualification et l’adaptation des compétences des habitants aux évolutions du marché du travail.

Sur le cadre de vie et le renouvellement urbain :

  • préfiguration du projet de renouvellement urbain qui concernera les Vergnes, la Gauthière et Saint-Jacques Nord. Rénovation urbaine pensée en lien avec la cohésion sociale, en rattachant les quartiers au reste du territoire.

Sur la cohésion sociale :

  • la cohérence d’actions et le maintien de la viabilité du tissu associatif
  • l’accès aux soins et l’accompagnement des publics très précaires
  • la prévention et la lutte contre la délinquance et l’insécurité.